logo

Philippe Bilocq, arboriculteur et viticulteur bio à La Saulce (Hautes Alpes)

Caractéristiques de l’exploitation

Située à 600 mètres d’altitude non loin de Gap, la ferme Saint André produit des pommes et des poires biologiques, ainsi que du raisin bio vinifié sur place.

Philippe Bilocq a créé cette exploitation de toutes pièces à partir de 1992, reprenant progressivement les terres, plantant les arbres, construisant un hangar, et constituant une clientèle pour la vente directe.

Les variétés cultivées en arboriculture sont nombreuses : cette diversité est indispensable pour l’étalement des récoltes et de la vente en circuit court, et aussi pour une meilleure maîtrise des ravageurs et maladies en mode de culture biologique.

  • 7 ha de vergers dont 5.5 de pommiers et 1.5 de poiriers
  • 8 ha de vigne
  • Main d’œuvre lissée sur l’année : 3 UTH
  • Vente en circuit court (marchés, AMAP, magasins spécialisés…).
  • Production sur place ou en prestation de toute une gamme de produits transformés : jus de fruit, compotes, vins …

 

Pourquoi réaliser un diagnostic ?

Philippe Bilocq est sans cesse en quête d’amélioration de ses pratiques et de développement de son exploitation, dans le respect de l’environnement, de ses salariés et de ses clients. Il a souhaité réaliser un diagnostic énergie/GES afin de l’aider à mettre en œuvre ses nombreux projets d’éco-construction, de production d’énergie renouvelable et d’économie d’énergie.

 

Etat des lieux – Le diagnostic

Avec une consommation de 2076 EQF par ha de SAU, la ferme Saint André se situait, en 2010, bien au-dessus de la moyenne des fermes de référence en «Fruits légumes Viti bio» de la base Planète (1119 EQF/ha de SAU). Ce gros écart est essentiellement dû à une consommation d’électricité « anormale », mais les niveaux de consommation de fioul et de gasoil sont eux aussi significativement supérieurs à ceux des fermes de référence.

Electricité : C’est de loin le premier poste, avec 28 500 kWh (274 GJ) consommés presque exclusivement par la chambre froide vétuste et peu performante louée à une tierce personne pour le stockage des fruits. Bien que la chambre froide ne fasse pas partie de l’exploitation, nous l’avons imputée à celle-ci (la part qui lui revient en fonction des volumes stockés) car cette étape fait entièrement partie de la production (on se trouve encore avant la vente).

Fioul : le second poste, avec 3557 litres utilisés par an (146 GJ) pour la gestion de l’enherbement, les traitements phytosanitaires et, pour 34%, par une pompe d’irrigation.

Gasoil: Avec 3100 litres par an (130 GJ), le gasoil est en troisième position et représente 20 % de la consommation. Il correspond à l’utilisation de plusieurs véhicules utilitaires pour la vente directe. Du fait de sa situation géographique et de son mode de vente, P Bilocq est obligé de se déplacer assez loin dans la région (Grenoble, Marseille) pour écouler toute sa production.

 

Pour télécharger la fiche complète de la ferme de Philippe Bilocq, cliquez sur le lien ci-dessous :

 fiche-jediagnostiquemaferme-Philippe Bilocq

 

 

Anne Laure Dossin

Chargée de mission agro-environnement, énergie et filière arboriculture biologique à Bio de Provence Alpes Côte d’Azur.
Elle pratique les diagnostics agro-environnemental (Dialecte) et énergétique (Dia’terre) depuis 2009. Elle a participé au programme AGIR « Vers 100 exploitations et coopératives agricoles exemplaires » en accompagnant les agriculteurs dans l’élaboration de leurs plans d’actions visant à réduire leur impact environnemental global. Elle est spécialisée en arboriculture et agriculture biologique.

Téléphone : Email : Site web :