logo

Ferme du Lycée Agricole des Emeyères, Gap (05)

Une exploitation bovin-lait typique de moyenne montagne

Située à 800 m d’altitude, à 3km de Gap, cette ferme valorise une trentaine d’hectares dont un site à 12 kms des bâtiments d’exploitation annexés au Lycée agricole.

  • Assolement : 16 ha de landes et parcours, 32 ha de SAU dont 20ha de prairies temporaires mélangées, 7 ha de maïs ensilage, 5 ha de prairies peu productives,
  • Cheptel : 30 vaches laitières et leur suite (40,5 UGB) 60% Montbéliardes et 40% Abondance,
  • Production : 130 000 Litres de lait UTH : 2,5
  • Irrigation : Canal de Gap, 17 ha irrigables dont 7 ha irrigués en 2013,
  • Engrais : 2 Tonnes soit 100 kg N / ha d’ urée 46 (urée à diffusion lente),
  • Semences : maïs 325 kg Fumier : 1000 T + Lisier ou jus de la fumière,
  • Alimentation du troupeau : Fourrages secs et ensilage de maïs. Partiellement produite sur les parcelles de l’exploitation, elle doit être complétée par des achats de compléments (maïs grain, tourteau de colza, luzerne ). 40 % de la consommation d’énergie indirecte est consacrée aux achats d’aliments,
  • Commercialisation : Essentiellement à une coopérative laitière. Un atelier de transformation en yaourts débute ; la vente directe est en constante progression, et permet, entre autres, l'approvisionnement de la restauration scolaire de l’établissement et des ventes à Echanges paysan.

Pourquoi réaliser un diagnostic énergétique ?

« Cette exploitation a les mêmes caractéristiques que bien d’autres sur ce territoire. Nous devons trouver par tous les moyens comment stabiliser et conforter cette ferme »

Etats des lieux – Le diagnostic

energie gapElectricité : Le premier poste de consommation est l’électricité : 365 GJ soit 10 220 EQF ou 35 000 kWh. C’est certainement l’atelier lait qui est en cause. Il faudrait faire l’inventaire détaillé des consommations : machine à traire, tank à lait, aplatisseur à grains, production d’eau chaude, … Cette ferme consomme 88% d’électricité de plus par ha que la moyenne des fermes Bovins Lait du réseau Dia’terre.

Voir tous les résultats du diagnostic ENERGIE et GES et les pistes d’améliorations :
iconePDFTélécharger la fiche de diagnostic (PDF)

Laëtitia est aujourd’hui chargée d’expérimentations et de missions environnementales (à mi-temps). Elle gère divers partenariats avec les chambres d’agriculture, CTIFL, CRIIAM Sud, IFV et autres structures du monde agricole. Dans le cadre de ses missions, elle participe à de nombreuses actions telles que : la valorisation des déchets de pépinières viticoles, des expérimentations autour de la réduction des intrants, des actions pour le maintien de la biodiversité, la réalisation d’itinéraires techniques en vue de l’élaboration du futur cahier des charges de pépinières viticoles bio, le développement du partenariat du Plan National Dépérissement Vignoble (Grenache/R110), la gestion optimisée de la ressource en eau, la participation au GIEE couverts végétaux et agroforesterie et pédagogie au sein du campus.