logo
La biodiversité fonctionnelle : services agro-écologique et économique, le projet SAE²
La biodiversité fonctionnelle : services agro-écologique et économique, le projet SAE²

Dernières publications


 
Biodiversité / changement climatique / Filières / Grandes cultures / Qualité du sol / Thématiques / Vie du réseau
Partant du constat que la biodiversité est un atout pour l’agriculture et que l’agriculture est nécessaire pour la biodiversité, le projet SAE² (service agroécologique et économique) a pour objectif d’évaluer la biodiversité fonctionnelle sur les exploita ...
Lire la suite
Quelles sont les bonnes pratiques pour cultiver un air de qualité ?
Quelles sont les bonnes pratiques pour cultiver un air de qualité ?

Dernières publications


 
Filières / Qualité de l'air / Ressources / Thématiques
Zoom sur le brûlage à l’air libre et les émissions ammoniacales En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 47% de la population est exposé à des concentrations de particules PM10 supérieures aux normes sanitaires, et 85% des émissions d’ammoniac régionales prov ...
Lire la suite
Serres agricoles bioclimatiques
Serres agricoles bioclimatiques

Dernières publications


 
Bâtiments et éco-construction / Economies d’énergies et GES / Maraîchage / Serre chauffée
Le Geres diffuse depuis 2004 des serres agricoles bioclimatiques, appelées aussi serres solaires passives, dans les régions froides d’Asie Centrale. Depuis 2012, Agrithermic et le RATHO/ASTREDHOR développent des techniques bioclimatiques adaptées au contex ...
Lire la suite
Amélioration de l’autonomie fourragère sur une exploitation équine (Expérimentation 4/1000)
Amélioration de l’autonomie fourragère sur une exploitation équine (Expérimentation 4/1000)

Dernières publications


 
4 pour 1000 / Equins / Filières / Qualité du sol / Thématiques
Présentation de la prairie en réhabilitation des écuries d’Aurabelle C’est dans le cadre de l’expérimentation 4/1000 menée par l’iRAEE sur 6 parcelles agricoles de Provence-Alpes-Côte d’Azur (dont un centre équestre et une parcelle d’établissement de ...
Lire la suite
Amélioration de la fertilité pour la production maraîchère (Expérimentation 4/1000)
Amélioration de la fertilité pour la production maraîchère (Expérimentation 4/1000)

Dernières publications


 
4 pour 1000 / Filières / Maraîchage / Qualité du sol / Ressources / Thématiques
Présentation de la parcelle « maraîchage » sur la ceinture verte d’Avignon C’est dans le cadre de l’expérimentation 4/1000 menée par l’iRAEE sur 6 parcelles agricoles de Provence-Alpes-Côte d’Azur (dont un centre équestre et une parcelle d’établissem ...
Lire la suite
Valorisation agricole des digestats
Valorisation agricole des digestats

Dernières publications


 
Economies d’énergies et GES / Energies renouvelables / Filières / Qualité du sol / Thématiques
Quels impacts sur les cultures, le sol et l’environnement ? Synthèse de la revue de littérature par le Geres Valorisation agricole des digestats Toute comme la valorisation énergétique du biogaz, la question de la valorisation du digestat doit faire ...
Lire la suite
Pratiques favorables au climat à la Ferme de Baumugnes dans les Hautes-Alpes
Pratiques favorables au climat à la Ferme de Baumugnes dans les Hautes-Alpes

Dernières publications


 
Bâtiments et éco-construction / Elevage laitier
Visite de ferme du 20 mai avec Bio de Provence-Alpes-Côte d’Azur Le 20 mai dernier à Saint-Julien-en-Beauchêne dans les Hautes-Alpes, Bio de Provence-Alpes-Côte d’Azur organisait la deuxième visite de son cycle de visites de fermes aux pratique ...
Lire la suite
Métha’Synergie
Métha'Synergie

Dernières publications


 
Aides financières / Economies d’énergies et GES / Energies renouvelables
Votre soutien à la méthanisation en région Provence-Alpes-Côte d’Azur En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la méthanisation agricole participe au développement d’une économie circulaire où les déchets deviennent une source d’énergie reno ...
Lire la suite

Zoom sur le brûlage à l’air libre et les émissions ammoniacales

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 47% de la population est exposé à des concentrations de particules PM10 supérieures aux normes sanitaires, et 85% des émissions d’ammoniac régionales provient de l’agriculture. En mai 2018, la France a été envoyée devant la Cour de Justice de l’UE pour non-respect des normes de qualité de l’air ! La réglementation interdit le brûlage de végétaux à l’air libre. Les dérogations sont amenées à disparaître, y compris pour les agriculteurs.

Part de l’agriculture dans la pollution atmosphérique liée aux particules et à l’ammoniac en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Des effets préoccupants sur la santé

La mauvaise qualité de l’air impacte la santé des agriculteurs, des éleveurs, de leurs animaux et de leur voisinage. Asthme, allergies, maladies respiratoires ou cardiovasculaires, cancers : les particules sont à l’origine ou aggravent de nombreuses pathologies. Plus elles sont fines, plus elles sont nocives, car elles atteignent les alvéoles pulmonaires et pénètrent dans le sang. En Europe, les particules fines contribuent à une perte d’espérance de vie de 8 à 10 mois et sont responsables de 48 000 décès prématurés par an en France. Enfin, elles perturbent aussi l’équilibre des écosystèmes terrestres et aquatiques (ex: réduction de la photosynthèse des plantes, échanges gazeux difficiles, acidification des sols…) et contribuent au changement climatique.

Les particules, de quoi parle-t-on ?

Les particules atmosphériques (PM) sont constituées d’un mélange de polluants solides et/ou liquides, en suspension dans l’air. Les particules primaires sont directement rejetées dans l’air par les activités humaines ou naturelles (particules issues de la combustion, de l’érosion des sols…). Les particules secondaires sont issues de réactions chimiques avec des précurseurs de particules, notamment le soufre ou l’ammoniac.

Des particules identifiées selon leur taille. Elles se classent en fonction de leur diamètre. Parmi les particules dites « respirables », deux classes sont surveillées réglementairement : les PM10 (diamètre inférieur à 10µm*) et les PM2.5 (diamètre inférieur à 2,5µm). Parmi les particules nocives, le carbone suie** est un polluant de l’air émis lors de réactions de combustion. Il s’agit de particules primaires avec un diamètre compris entre 0,01 et 0,5 µm qui constituent donc une sous catégorie des PM2.5.

La pollution atmosphérique agricole. Les PM10 sont principalement émises lors du travail du sol, alors que 87% des PM2.5 et le carbone suie** sont générés par le brûlage des résidus de cultures. Quant à l’ammoniac, il se volatilise dans les bâtiments d’élevage, lors du stockage et épandage des effluents mais aussi lors des apports d’engrais azotés minéraux.

Les TSP (Total Suspended Particles) désignent l’ensemble des particules en suspension dans l’air.

*1 µm = 10−6 m **appelé aussi carbone noir ou BC (black carbon)

Comment réduire les émissions de particules ?

Valoriser les déchets verts

Le broyage, étape préalable à la valorisation, transforme les déchets verts en copeaux de tailles variables avec une réduction pouvant aller jusqu’à six fois en volume. Il offre des opportunités multiples Le paillage / mulch est un retour au sol des déchets verts sous forme de broyât qui favorise la protection du sol, les économies d’eau et réduit la levée des adventices. Le compostage : le broyât, associé ou non à d’autres matières organiques, se transforme par l’action de micro-organismes en un amendement organique. LA valorisation énergétique de la partie ligneuse des végétaux broyés (fraction grossière) est possible en approvisionnant une chaudière biomasse équipée de filtres à fumée.

Comment réduire les émissions d’ammoniac ?

Fertiliser autrement les cultures

Choisir une forme peu émissive d’azote. Eviter l’urée et préférer des produits où l’azote est organisé sous forme organique. Epandre sans vent sur sols légèrement humides, idéalement en fin de journée pour avoir des températures moins élevées. Eviter les terrains compactés et desséchés et jamais sur sol nu. Fractionner les apports selon les besoins des plantes, les localiser et surtout les enfouir.

Réduire l’impact des effluents d’élevage

Bâtiments : utiliser les techniques de lavage de l’air ou d’ajout de bactéries. Stockage : couvrir les fosses et les fumières. Epandage des effluents : privilégier l’épandage sur sol humide lors des jours sans vent, en évitant les fortes chaleurs. Enfouir ou injecter. Ceci est valable aussi pour l’épandage des digestats (fertilisants très azotés issus de la méthanisation).

AGIR DÈS AUJOURD’HUI EN RÉDUISANT LES PARTICULES ISSUES DES BRÛLAGES ET LES ÉMISSIONS AGRICOLES D’AMMONIAC, C’EST POSSIBLE !

Pour en savoir plus sur le projet Agr’Air téléchargez la plaquette du projet 

Amélie Himpens
Chargée de projet Agriculture Environnement au GERES Accompagnement de la filière biogaz de la région PACA. Animation du réseau régional de professionnels agriculture-énergie-environnement. Gestion de projets et d'études en agriculture, environnement et à propos de la méthanisation.
Téléphone : Email : Site web :